Actualités

Retourner à l’accueil du site du conseil régional de Lorraine


Recherche Avancée

Facebook



 

Actualités

Le 28/06/2011

Archives Poincaré : la correspondance d’un savant "hors échelle"

L’exploitation de la correspondance d'Henri Poincaré est l’un des principaux axes d’activité du Laboratoire d’Histoire des Sciences et de Philosophie. Visite d’un fonds exceptionnel en compagnie de son responsable, Scott Walter.

 

 

"Il ne faisait pas de littérature, écrivait des lettres courtes dans un style qu’on rapprocherait aujourd’hui du courrier électronique" : historien des sciences et membre du LHSP, Scott Walter est le responsable du fonds constitué par la correspondance administrative, scientifique et privée d’Henri Poincaré. Il s’agit d’une collection d’environ 2000 lettres numérisées qui proviennent majoritairement de la famille du scientifique nancéien. Les plus anciennes de ces missives datent de 1873. Le jeune Henri a alors quitté la Lorraine pour Paris et l’Ecole polytechnique. Il écrit régulièrement à sa mère : "Dans une de ses lettres, il raconte un exercice donné par un de ses professeurs sur l’oscillation d’un pendule. Son analyse rejoint celle publiée dans Les Comptes rendus de l’Académie des sciences au même moment…" s’enthousiasme Scott Walter. Jusqu’à sa mort en 1912, Henri Poincaré correspond avec les esprits les plus brillants de l’époque, en maths et en physique notamment. En 1896 par exemple, il écrit à Wilhelm Röntgen : "Ma curiosité en est vivement excitée ; c'est un agent aussi nouveau que l'était l'électricité du temps de Gilbert*." Le physicien allemand venait de découvrir les rayons X.
* William Gilbert, 1544-1603

 

Témoignage unique de l’histoire des sciences, le fonds Poincaré dessine également le portrait d’un des derniers savants universels. Mathématicien, physicien, astronome, philosophe… Poincaré est pour Scott Walter " un personnage hors échelle ". Et l’historien des sciences d’évoquer une lettre envoyée par Heinrich Hertz "alors au sommet de sa gloire en raison de sa mise en évidence des ondes électromagnétique." Comprenant l’importance des travaux de Poincaré sur le problème des trois corps, le scientifique allemand y avoue… qu’il a du mal à suivre : "Je vous félicite de votre succès, mais permettez-moi d'ajouter la prière pressante d'un physicien pour tous de leur faire un peu plus accessibles les résultats physiques de votre beau travail." Précisons à sa décharge qu’il faudra attendre la seconde moitié du XXe siècle pour mesurer la portée de ce problème mathématique, à l’origine de la Théorie du chaos.

 

En partie accessible sur Internet, cette correspondance fait l’objet d’un vaste travail de publication mené par les Archives Henri Poincaré (voir ci-dessous). Elle sera déclinée en 5 volumes. Le troisième consacré à la correspondance de Poincaré avec des astronomes et géodésiens paraîtra cette année. Scott Walter et son équipe travaillent désormais à un nouveau recueil consacré aux échanges avec des mathématiciens. Le volume suivant se concentrera sur les lettres échangées avec sa famille et des hommes politiques.

 

La collection de la correspondance de Henri Poincaré
Vol. 1 : "La correspondance entre Henri Poincaré et Gösta Mittag-Leffler" Présentée et annotée par Philippe Nabonnand. 1999, Ed. Birkhäuser
Vol 2 : "La correspondance entre Henri Poincaré et les physiciens, chimistes, et ingénieurs" Présentée et annotée par Scott Walter en collaboration avec Etienne Bolmont et André Coret. 2007, Ed. Birkhäuser


<< Retour au dossier consacré au 14e CLMPS

Photo : La famille Poincaré en vacances à Longuyon en 1905 © Archives Henri Poincaré