Actualités

Retourner à l’accueil du site du conseil régional de Lorraine


Recherche Avancée

Facebook



 

Actualités

Le 26/01/2015

Projet TerpFactory : identifier et produire des molécules végétales d’intérêt thérapeutique

La société de biotechnologies lorraine PAT s'engage dans un partenariat avec l'Institut de biologie moléculaire des plantes du CNRS. Ce projet de R&D baptisé TerpFactory doit conduire à la production et la commercialisation d'une substance active végétale aux propriétés anti-inflammatoires.

 

 

C'est l'association du plus important centre de recherche en biologie des plantes du CNRS avec une société de biotechnologies lorraine à très forte croissance. Le projet TerpFactory lancé ce mois de janvier est un partenariat public-privé entre l'Institut de biologie moléculaire des plantes (IBMP) et Plant Advanced Technologies-SA (PAT). Cette entreprise de Vandœuvre-lès-Nancy produit des substances actives végétales rares destinées aux marchés de la pharmacie, de la cosmétique, de la parfumerie et de l'agrochimie. Avec TerpFactory, elle s'intéresse aujourd'hui à la production d'un puissant anti-inflammatoire de la famille des terpènes issu d'une espèce végétale en voie d'extinction. Le défi des partenaires : élucider la voie de biosynthèse de cette molécule d'intérêt pour pouvoir construire les outils biotechnologiques en vue d'un développement de procédés et d'une commercialisation.

 
Produire une molécule à forte valeur ajoutée en quantité et à moindre coût
 

Ressource de premier plan pour les industriels de la pharmaceutique et de la parfumerie, les terpènes ont déjà permis de développer des médicaments utilisés dans le traitement de certains cancers. Ils sont aussi les ingrédients de base associés aux fragrances végétales des parfums. Les partenaires de TerpFactory vont s'intéresser au métabolisme d'une molécule à forte valeur ajoutée issue de cette famille afin de la produire en quantité et à moindre coût. On parle ici d'ingénierie métabolique. Ce travail de recherche financé par l'Agence Nationale de la Recherche sera mené pendant trois ans dans le cadre d'un LabCom*, le premier de ce type dans le domaine du végétal. L'IBMP apportera son expertise sur le métabolisme des terpènes afin de produire l'actif dans un hôte végétal puis la société PAT adaptera ces travaux pour lancer l'exploitation à grande échelle dans des serres.

 

Spin-off de l'Université de Lorraine et de l'INRA fondée en 2005, PAT emploie 34 personnes et développe des procédés de production uniques au monde basés sur une culture des plantes en aéroponie (hors sol). En novembre dernier, elle a été distinguée par le palmarès Technology Fast 50 pour la croissance de son chiffre d'affaires au cours des 5 dernières années : 1 157%.

 

* Le programme Laboratoires communs ou LabCom a pour objet d'inciter les acteurs de la recherche publique à créer de nouveaux partenariats structurés entre une entreprise (PME/ETI) et un laboratoire de recherche public.

Source : CNRS et PAT

Légende photo : racines produisant les molécules d'intérêt – plantes sous serres / © PAT

 
Lire aussi


Le palmarès lorrain des Trophées INPI de l'innovation 2010
Des plantes carnivores au service de la santé

 
Ressources utiles