Actualités

Retourner à l’accueil du site du conseil régional de Lorraine


Recherche Avancée

Facebook



 

Actualités

Le 04/01/2012

L'innovation à l'épreuve des peurs et des risques

Le 26 mai 2011, l’Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPECST) présidé par Jean-Yves Le Déaut, député de Meurthe-et-Moselle et premier Vice-président de la Région Lorraine et Claude Birreaux, député de Haute-Savoie, proposait une audition publique autour d’une étude liée aux innovations futures. Parmi les intervenants, le professeur Abdallah Ougazzaden, Directeur de Georgia Tech Lorraine, aborde la place des nanotechnologies et les précautions qu’il convient de prendre avant de les utiliser.

 

 

"L'innovation à l'épreuve des peurs et des risques : quelles innovations pour la société de demain ?" C’est autour de cette question qu’on été invité à réagir la vingtaine d’intervenants présents à la deuxième audition publique organisée par l’Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPECST). Objectif : comprendre en quoi la perception des risques influence les politiques de recherche et le passage de la recherche à l'innovation. 4 tables rondes étaient organisées autour des problématiques suivantes : les conditions d’une innovation dynamique, les nouveaux défis auxquels est confrontée l’innovation, les freins qu’elle peut rencontrer en France et pour finir, sa place dans la société de l’hyper-communication.

 
"Les nanotechnologies sont incontestablement des technologies d’innovation et de progrès"
 

Directeur de Georgia Tech Lorraine et de l'unité mixte internationale 2958 Georgia Tech-CNRS, Abdallah Ougazzaden a concentré son intervention sur les nanotechnologies "des technologies d’innovation et de progrès". Il en évoque les effets négatifs, "les risques liés à l’augmentation de la capacité de modifier génétiquement les plantes, les animaux et les hommes ou la violation de la vie privée par l’intrusion de nanosystèmes dans l’organisme à l’insu des personnes". Le chercheur invite alors l’auditoire à " tirer les leçons des technologies précédentes ". Selon lui, "les impacts potentiels d’un nanoproduit sur l’environnement ou la santé [doivent être] soigneusement étudiés au stade de la recherche afin de pouvoir procéder aux ajustements nécessaires".

 

L’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) est chargé d’éclairer l’action du Parlement en matière scientifique et technologique. À cette fin, l’Office recueille des informations, met en œuvre des programmes d’études et procède à des évaluations. Composé de dix-huit sénateurs et dix-huit députés, l’OPECST est aujourd’hui présidé par Claude Birreaux, député de Haute-Savoie et Jean-Yves Le Déaut, député de Meurthe-et-Moselle et premier Vice-président de la Région Lorraine.

 

    UMI GeorgiaTech – CNRS
Le Georgia Institute of Technology, représenté en Europe par Georgia Tech Lorraine, et le CNRS créent en 2006 l'Unité Mixte Internationale, Georgia Tech - CNRS : UMI 2958. Deux grandes écoles d'ingénieurs, Arts et Métiers ParisTech (ENSAM) et Supélec, et deux universités, l'Université de Franche-Comté à Besancon et l'Université Paul Verlaine de Metz, en sont membres associés.