Actualités

Retourner à l’accueil du site du conseil régional de Lorraine


Recherche Avancée

Facebook



 

Actualités

Le 16/03/2015

Projet ESPaCE : explorer le cerveau pour mieux comprendre l’épilepsie

A Nancy, chercheurs du CRAN et médecins du CHRU viennent d'acquérir une machine capable d'enregistrer l'activité électrique neuronale depuis l'intérieur du cerveau. Un formidable espoir pour la recherche et pour les personnes souffrant d'épilepsie.

 

 

Que se passe-t-il dans le cerveau des personnes épileptiques ? Quel est le rôle des neurones dans les périodes de crise ? Réunis au sein du projet ESPaCE (Etude des signaux physiologiques application à la cognition et à l'épilepsie), les chercheurs du CRAN et les neurologues du CHRU de Nancy devraient bientôt obtenir des réponses à toutes ces questions. Grâce à la participation financière de la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau (FRC) et du Conseil Régional de Lorraine, l'équipe s'est dotée fin 2014 d'un appareil qui permet d'enregistrer l'activité électrique du cerveau à l'échelle du neurone. "Nous allons devenir une des rares équipes au monde à pouvoir observer les choses de manière aussi fine chez l'homme, s'enthousiasme le Dr. Laurent Koessler (CNRS), neuroscientifique du CRAN. Cela va changer beaucoup de choses sur notre niveau de connaissance et notre capacité à proposer des traitements." Cette petite révolution est possible grâce à l'ajout de microcapteurs sur les électrodes intracérébrales utilisées en clinique chez les patients épileptiques candidats à un traitement chirurgical. Les patients se verront poser, sous anesthésie générale, une dizaine d'électrodes munies de ces microcapteurs. La finesse de ces équipements combinée à l'insensibilité à la douleur du cerveau fera qu'ils n'auront pas mal et qu'ils pourront dès le lendemain maintenir une activité normale pendant 1 à 2 semaines, le tout sous surveillance médicale continue. "Une fois les enregistrements électriques et cliniques terminés, les électrodes seront retirées. Le diagnostic très précis pourra alors commencer !" Pour l'heure, l'équipe est en cours d'étalonnage de la machine : "Les électrodes n'ont pas encore été fabriquées. En attendant cette étape, nous utilisons un simulateur d'activité neuronale afin de procéder à nos premiers enregistrements sur des patients épileptiques résistants aux traitements médicamenteux." Quatre autres appareils d'enregistrement de l'activité électrique du cerveau existent également en France (Lyon, Grenoble, Paris, Toulouse). "En Lorraine, nous avons retenu le sujet scientifique de la reconnaissance des visages, pour lequel nous avons une excellente expertise via une collaboration très forte avec le Pr. Bruno Rossion (Louvain, Belgique) le plus grand expert international dans ce domaine, explique Laurent Koessler. Ce nouvel équipement va par exemple nous permettre de savoir comment les neurones sont capables de décoder une information sensorielle comme reconnaître une personne que l'on a déjà vue (« neurones grand-mère »)."

 
"Une nouvelle vision de l'activité électrique cérébrale"
 

En parallèle à l'utilisation des électrodes intracérébrales, les chercheurs utilisent aussi des électrodes de surface afin d'enregistrer l'activité électrique cérébrale. Posées sur le cuir chevelu, elles permettent, grâce aux développements de méthodes de traitement du signal et d'images, de définir la position et la profondeur de la zone responsable des crises. A partir du traitement de ces données, les chercheurs réalisent une modélisation 3D de la structure du cerveau. Avec leur nouvel équipement, les 11 chercheurs en bio-ingénierie, neurosciences, neurologie et les spécialistes en traitement des signaux du CRAN pourront étudier le cerveau encore plus en profondeur : "Les microélectrodes nous offrirons une nouvelle vision de l'activité électrique cérébrale, cela va nous permettre ainsi de mieux comprendre les mécanismes à l'origine des crises épileptique et du fonctionnement cérébral" annonce Laurent Koessler.

 

© illustration : Eraxion/iStock

 
Zoom

La Semaine du Cerveau : c'est parti pour la deuxième édition !
Vous souhaitez tout savoir sur le cerveau ? Du 16 au 25 mars, la deuxième édition de la Semaine du Cerveau en Lorraine propose conférences, projections de films, débats et animations scolaires. L'occasion de rencontrer des experts et de découvrir des travaux de recherche.
 
Lire aussi


Projet ESPaCE : mieux comprendre le fonctionnement du cerveau des épileptiques

"Notre cerveau peut se tromper et nous jouer des tours"

 
Ressources utiles