Actualités

Retourner à l’accueil du site du conseil régional de Lorraine

Actualités

Le 21/01/2009

Un œil expert sur les composites de l'aéronautique

Porté par le pôle Materalia, le projet COMAC vise à mettre au point une plateforme de diagnostic des pièces en composite des avions. PME lorraine innovante, Visuol Technologies mise sur ce projet pour développer ses systèmes de contrôle optique.

 

 

"Nous sommes le Petit Poucet du projet" avance avec modestie Gérard Baseotto, PDG de Visuol Technologies. La société messine est l'un des partenaires du projet COMAC*. Porté par le Pôle Materalia, COMAC (Contrôle Optimisé Multi-techniques des Aérostructures Composites) a pour ambition de développer une plateforme permettant de diagnostiquer rapidement l'état des pièces en composite d'un avion (voilure, fuselage, éléments de renforts…). Destiné aux aéroports, cet outil rassemblera plusieurs techniques CND au sein d'un même équipement portable : shearographie, thermographie infrarouge, ultrasons, déflectométrie… Cette dernière est au cœur de l'offre de la société dirigée par Gérard Baseotto.

 

Technique optique, la déflectométrie est basée sur "la réflexion d'une image par la surface à mesurer". Ses principes sont exploités par Visuol Technologies pour développer des instruments de mesure et de contrôle de surface. "Ils permettent de déceler accidents et défauts du matériau, de mettre en évidence une amorce de rupture ou une fragilité dans une structure" complète l'entrepreneur. Du maillon de bracelet de montre à l'aile de gros porteur… ces propriétés intéressent de nombreux secteurs : automobile, aéronautique, semi-conducteurs, industrie du luxe, horlogerie, médical (prothèse et implants) ou encore les verres ophtalmiques. Boeing, Airbus, Daimler, McLaren, PSA Peugeot Citroën, Renault, Honda, Saint-Gobain et Essilor font aujourd'hui partie des références de l'entreprise.

 

Soutenue par la Région Lorraine, Visuol Technologies est une société "orientée R&D". Sa technologie phare, baptisée Ondulo et commercialisé depuis 2001, est ainsi née d'un transfert de technologies issues de recherches menées au CNAM. Aujourd'hui encore, l'entreprise entretient des liens étroits avec le monde de la recherche : "il y a toujours au moins un thésard dans nos locaux" s'amuse Gérard Baseotto. Ici, le projet COMAC mobilisera "2 ingénieurs pendant 3 ans". Cet investissement devrait permettre à Visuol de se positionner sur le marché du contrôle non destructif des composites, " un gros gisement en terme de chiffre d'affaires ". Ce gros gisement conduira la PME à augmenter de moitié son équipe, comptant une douzaine de personnes, d'ici 2 à 3 ans. Et le "Petit Poucet" de conclure : "nous sommes aujourd'hui à la croisée des chemins".

 

* COMAC associe en outre SLCA (groupe SAFRAN), l'Institut de Soudure, le Pôle de Plasturgie de l'Est, le Loria et le laboratoire Trèfle (Transferts Écoulements Fluides Énergétique, Bordeaux).