Actualités

Retourner à l’accueil du site du conseil régional de Lorraine


Recherche Avancée

Facebook



 

Actualités

Le 04/11/2016

L’exploitation du gaz de charbon peut-elle voir le jour en Lorraine ?

Un nouveau projet d'exploitation des ressources du sous-sol peut-il s'intégrer dans le territoire lorrain ? Comment serait-il accepté par la population ? Voilà quelques-unes des questions que se sont posées les chercheurs réunis dans le cadre de GazHouille, une étude interdisciplinaire coordonnée par le laboratoire GeoRessources. Leurs résultats sont aujourd'hui accessibles à tous sous la forme d'un livre vert.

 

 

371 milliards de m3, soit 6 années de consommation française, c’est le volume estimé* de gaz de charbon, aussi appelé grisou, disponible dans le sous-sol lorrain. C’est aussi ce qui conduit la Française de l’Énergie (FDE) à envisager un projet d’exploitation de cette ressource sur le territoire. L’entreprise de Forbach (57) possède deux permis de recherche d’hydrocarbures en Lorraine et étudie à ce jour la faisabilité d’une exploitation du gaz de charbon depuis la surface, au moyen de forages. "Pour évaluer la possibilité d’intégration de ce projet et, réciproquement, la capacité du territoire à l’accepter, nous avons lancé une action de recherche nommée GazHouille " indique Yann Gunzburger. D’avril 2013 à décembre 2015, cet enseignant-chercheur en génie minier à GeoRessources a coordonné le programme soutenu financièrement par le CNRS et l’Université de Lorraine. GazHouille a rassemblé une équipe interdisciplinaire composée de géologues, de géographes, d’historiens, d’économistes, de spécialistes du droit privé et public, de psychologues sociaux et de politologues**. Leurs résultats, aujourd’hui réunis dans un livre vert, ont pour ambition de "contribuer à alimenter les débats sur le gaz de charbon en Lorraine".

 

Le rapport de 131 pages s’articule en 15 chapitres et présente des analyses géographiques, de psychologie sociale, historiques, économiques, juridiques, politiques, géologiques et techniques ainsi que des comparaisons avec des projets similaires en Allemagne, au Québec et dans le nord de la France. Il permet notamment de mieux comprendre l’origine et la nature du gaz de charbon dans le bassin houiller de Lorraine. "Il s’agit d’un gaz naturel piégé dans la roche. C’est une ressource non conventionnelle, comme le gaz de schiste mais, contrairement à ce dernier, le gaz de charbon ne nécessite pas de fracturation hydraulique pour être extrait " résume Yann Gunzburger. L’analyse historique, géographique, géologique et celle, "cruciale", de l’acceptabilité sociale ont notamment permis de mettre en exergue une des particularités du territoire lorrain : son hétérogénéité. "D’un coté, l’ancien bassin minier : urbain, où l’exploitation du gaz n’est pas envisageable du fait de la présence des anciennes mines. Sa population, plutôt âgée et touchée par le chômage, est plutôt favorable au projet car elle a conservé une « culture » de la valorisation du sous-sol. De l’autre, la périphérie en zone rurale, où FDE réalise sa prospection : riche en gaz et habitée en partie par des néoruraux sans histoire commune avec la mine. Eux, s’inquiètent davantage d’éventuelles retombées sur l’environnement et la santé."

 

Au-delà des résultats scientifiques, GazHouille est l’une des premières contributions françaises qui rassemble des travaux en sciences naturelles et en sciences humaines et sociales autour de l’extraction des ressources minérales. "Cette pluridisciplinarité est fondamentale, assure Yann Gunzburger. Pour évaluer « l’intégrabilité » d’une exploitation du sous-sol, il faut bien connaître les caractéristiques du territoire concerné et l’impact réel ou perçu du projet." Les chercheurs entendent maintenant poursuivre leur collaboration en s’intéressant à d’autres projets d’exploitation minière notamment dans le Massif Central et la Bretagne.

 

* Estimation de la Française de l’Énergie
** GazHouille implique le LOTERR, le CRULH, le BETA, l’IFG, l’IRENEE, InterPsy, le PACTE (Grenoble), le CED (Bordeaux) et l’Université du Québec à Montréal.

 
Zoom

GeoRessources : Géologie et Gestion des Ressources Minérales et Energétiques
GeoRessources est un laboratoire pluridisciplinaire, créé en 2013, couvrant le champ des ressources géologiques, de leur exploration à leur exploitation, en passant par les étapes du traitement et de la valorisation, et de ses impacts sur la société et l'environnement. Laboratoire de recherche de l'Université de Lorraine, du CNRS et du CREGU, GeoRessources regroupe 200 personnes qui mènent une recherche au service des questions de société : énergie de demain, exploration de Mars, stockage et valorisation des déchets, ressources naturelles, gaz à effet de serre, etc.
 
Renseignements


Yann Gunzburger
Coordonnateur du projet GazHouille
yann.gunzburger@univ-lorraine.fr

 
Lire aussi


Un modèle réduit de puits d'injection pour le stockage de CO₂ en aquifère salin à GeoRessources