Actualités

Retourner à l’accueil du site du conseil régional de Lorraine


Recherche Avancée

Facebook



 

Actualités

Le 24/05/2011

Ressources 21 : un laboratoire d'excellence pour la gestion des ressources métalliques

Lauréat lorrain de l’appel à projets "Laboratoire d’excellence", Ressources 21 s’intéressera à une question majeure : comment envisager la gestion de nos ressources naturelles en métaux stratégiques pour le siècle en cours ? Précisions dans la suite.

 

 

Frédéric Villieras est directeur de recherche au CNRS, directeur scientifique à l’ENSG et directeur d’OTELo. Cet Observatoire Terre et Environnement de Lorraine, composante de l’Université de Lorraine, assure l’organisation et la gouvernance du projet Ressources 21.

 

Eurêka.Lorraine : Quelle est la raison d’être de Ressources 21 ?

Frédéric Villieras : Ressources 21 est un projet scientifique d’innovation, de recherche et de formation qui s’attaque à une problématique internationale : la connaissance, la valorisation et la gestion environnementale des ressources naturelles en métaux stratégiques pour le 21è siècle. Des métaux comme les platinoïdes, le lithium, l’uranium ou les terres rares sont de plus en plus utilisés dans la fabrication de produits manufacturés et dans les technologies liées aux énergies décarbonées : voitures électriques ou éoliennes par exemple. Jusque-là leur exploitation minière ne posait pas de problème, les ressources étant considérées comme abondantes et accessibles. Mais le développement rapide de pays comme la Chine, l’Inde ou le Brésil entraîne aujourd’hui de nouvelles tensions économiques et géopolitiques, tout comme après le choc pétrolier. L’accès aux ressources, leur partage et l’indépendance de l’Europe sur ce sujet deviennent des enjeux majeurs.

 

En quoi consisteront les recherches menées ?
Nous aurons 3 axes de recherches : la connaissance de la géologie aux échelles régionales, le traitement des métaux et leur valorisation éco-responsable ainsi que l’impact écologique de la dissémination des métaux. Contrairement à la prospection de pétrole, il nous est actuellement difficile de localiser un gisement métallique non affleurant à la surface. Ressources 21 a donc pour ambition d’améliorer nos chances de trouver de nouveaux gisements primaires et d’aller chercher des gisements à plus faible concentration. Où sont cachés les métaux et comment sont-ils associés les uns aux autres ? Afin d’avoir une meilleure connaissance de nos sous-sols, nous allons concentrer nos efforts dans la R&D, améliorer nos méthodes d’analyse et chercher de nouvelles voies. Nous développerons par exemple nos modèles 3D géométriques et dynamiques de la croûte terrestre. Par ailleurs, si l’on change nos sources de métaux, nous devrons trouver de nouvelles méthodes d’extraction et de suivi de leur impact environnemental à l’aide de capteurs biogéochimiques adaptés. Enfin la ville, avec tous ses produits importés contenant de nombreux métaux, représente aujourd’hui un véritable gisement et il devient nécessaire de développer le recyclage pour exploiter ces ressources.

 

Comment va se dérouler le lancement du projet ?
On a les idées et les outils : la Lorraine est depuis longtemps un pôle scientifique de pointe en matière de géosciences. Nous sommes donc dans les starting-blocks, en attente du contexte de fonctionnement et des financements attribués aux "laboratoires d’excellence". Ressources 21 nécessitera surtout des ressources humaines : outre les 7 laboratoires* impliqués dans le projet, nous prévoyons d’embaucher des post-doctorants et de lancer des appels d’offres internationaux pour embaucher des scientifiques de haut niveau. Nous devrions également fonctionner avec plus de 35 doctorants pendant 10 ans. Ressources 21 viendra ainsi renforcer la recherche et les formations en géosciences. Nous bénéficions d’équipements extraordinaires pour tout ce qui concerne la chimie de la Terre, la gestion des friches industrielles et avons par ailleurs la chance d’avoir toujours maintenu en Lorraine notre veille technologique dans le domaine du génie minéral. Un bel exemple de pari gagnant : la station expérimentale STEVAL, rénovée il y a 3 ans, sera un outil important de ce projet. Ressources 21 bénéficiera par ailleurs du soutien du BRGM, de l’Andra, de l’INERIS, du CNRS, de la Région Lorraine, de Materalia… Mais aussi d’industriels comme AREVA, TOTAL, ERAMET, Rhodia, Saft ou Imerys.

 

* Le CRPG, G2R, le LEM, le LIMOS, le LIEBE, le LSE et le LAEGO.

 

    STEVAL : "Un fabuleux outil pour le génie minéral"
Traitement des minerais, des déchets et des sols pollués : la station expérimentale STEVAL vient d'être rénovée. Visite guidée avec Jacques Yvon, Directeur du Laboratoire Environnement et Minéralurgie



Lire aussi :
Ressources 21 : le laboratoire d'excellence des universités lorraines
Le CRPG accueille un instrument d'analyse unique au monde
Station d'Homécourt : comprendre et traiter les sols pollués

© Photo : Slava Belous